Sommaires des rapports de recherche 2019–2020

Les rapports des entrepreneurs ne sont disponibles que dans la langue dans laquelle ils ont été présentés à la CCSN.

RSP-673.2, Pratiques de dépistage des drogues par l’analyse de sécrétions orales

Le recours aux sécrétions orales comme matrice biologique de rechange à l’urine dans le cadre des programmes de dépistage des drogues en milieu de travail devient une réalité pour de nombreux milieux de travail au pays et à l’étranger. Les avancées technologiques et l’amélioration des méthodes de dépistage des drogues par l’analyse de sécrétions orales ont permis l’adoption de cette matrice biologique comme solution de toxicologie judiciaire viable à l’urine. Les considérations relatives à l’utilisation et à l’acceptabilité médico-légale des sécrétions orales comme matrice biologique de rechange à l’urine sont examinées dans le contexte du REGDOC 2.2.4, Aptitude au travail, tome II : Gérer la consommation d’alcool et de drogues, qui repose uniquement sur l’utilisation de l’urine comme matrice biologique pour la détermination des infractions aux politiques. Au Canada, aux États-Unis et à l’étranger, on examine les normes, les lignes directrices et les pratiques exemplaires en matière de dépistage des drogues par l’analyse de sécrétions orales afin d’éclairer la CCSN sur l’acceptabilité médico-légale de l’utilisation de sécrétions orales dans le cadre d’un programme de dépistage des drogues en milieu de travail.

L’objectif de cette étude consiste à fournir à la CCSN les résultats des recherches les plus récentes et les meilleures pratiques internationales en matière de dépistage des drogues par l’analyse de sécrétions orales en laboratoire et au point de prélèvement.

Les normes, les lignes directrices et les pratiques exemplaires existantes en matière de dépistage des drogues par l’analyse de sécrétions orales en milieu de travail à l’échelle nationale et internationale ont été comparées aux résultats des plus récentes recherches afin de formuler des recommandations à la CCSN sur les diverses catégories de drogues à prendre en compte dans le cadre d’un programme de dépistage des drogues par l’analyse de sécrétions orales. Les avantages et les limites des sécrétions orales et de l’urine comme échantillons biologiques pour le dépistage des drogues sont comparés. Les processus définis pour le prélèvement d’échantillons de sécrétions orales comprennent les dispositifs de prélèvement recommandés, les procédures de prélèvement, la formation des responsables du prélèvement de sécrétions orales, la chaîne de possession ainsi que l’emballage et le transport. De plus, il est recommandé d’utiliser deux dispositifs d’analyse au point de prélèvement pour le dépistage initial au moyen de sécrétions orales afin de déceler la présence de diverses catégories de drogues.

Demander le rapport définitif RSP-673.2

Dernière mise à jour :