Effets non ciblés et cancers causés par le rayonnement : un examen

Résumé d’un article publié dans le Journal of Radiological Protection, février 2016

Auteurs : Julie J. Burtt1, Patsy A. Thompson1 et Robert M. Lafrenie2

1Commission canadienne de sûreté nucléaire
2Centre de cancérologie du Nord-Est

Résumé

L’exposition au rayonnement ionisant contribue à augmenter le risque de développer certains cancers. Des études récentes ont démontré que les cellules qui ne sont pas entrées en contact direct avec le rayonnement ionisant présentent des effets semblables à ceux du rayonnement appelés effets non ciblés. L’article porte sur les données probantes relatives au rôle possible des effets non ciblés sur le développement du cancer à la suite d’une exposition au rayonnement.

Le modèle de risque actuel pour le cancer indique que toute augmentation de l’exposition au rayonnement entraîne une augmentation proportionnelle du risque de cancer. Cependant, il ne traite pas précisément de la contribution des effets non ciblés (p. ex., effets de proximité, instabilité génomique).

On a conclu que même en l’absence de solides preuves épidémiologiques d’un surnombre de cancers causés directement par des effets non ciblés, les études examinées pour l’article laissent croire que l’effet de proximité et l’instabilité génomique jouent un rôle dans le développement de cancers causés par le rayonnement.

Les conclusions dégagées ne justifient pas une modification des pratiques actuelles de radioprotection, mais elles démontrent qu’il reste du travail à faire pour déterminer dans quelle mesure les effets non ciblés contribuent au développement des cancers causés par le rayonnement contrairement à d’autres facteurs.

Pour obtenir une copie du résumé, veuillez communiquer avec nous à cnsc.information.ccsn@canada.ca ou en composant le 613.995.5894 ou le 1.800.668.5284 (au Canada). Veuillez préciser le titre du résumé et sa date de publication.