Le devenir environnemental du tritium dans le sol et la végétation

Au sujet de ce rapport

Le rapport intitulé « Le devenir environnemental du tritium dans le sol et la végétation » présente les résultats de l’étude menée par l’Université d’Ottawa et financée par la CCSN sur la quantité de tritium dans le sol, dans les produits maraîchers, dans le fourrage pour animaux et dans les produits d’origine animale à proximité de quatre installations qui rejettent du tritium au cours des saisons de croissance de 2008 et de 2009. Il s’agit de SRB Technologies, de Shield Source Incorporated, de la centrale nucléaire de Darlington et de la centrale nucléaire de Gentilly-2. L’objectif du rapport était de mieux comprendre le lien inattendu entre les échantillons d’eau tritiée et de tritium lié à des composés organiques établi dans le rapport Taux de tritium dans les produits maraîchers de Pembroke en 2007, qui a été publié en avril 2010.

Points saillants

Les principales conclusions de l’étude sont les suivantes :

  • Les concentrations de tritium lié à des composés organiques (TLCO) et les concentrations d’eau tritiée (HTO) dans le sol et la végétation près des installations nucléaires ne posent aucun risque pour la santé, et les doses pour le public sont extrêmement faibles et bien en deçà des limites réglementaires.
  • En général, les niveaux de TLCO et de HTO diminuent dans les échantillons prélevés à mesure que l’on s’éloigne d’une installation. Cette tendance était la plus manifeste dans les échantillons environnementaux prélevés près d’installations nucléaires de traitement et la moins manifeste près des centrales nucléaires.
  • L’activité du TLCO dans les échantillons de produits maraîchers prélevés dans le cadre de l’étude « Le devenir environnemental du tritium dans le sol et la végétation » suivait le mieux les variations d’émissions de cheminée d’année en année; l’activité du HTO n’a pas donné autant d’information.
  • Dans certaines conditions, les niveaux de TLCO dans les anneaux de croissance des arbres peuvent être utilisés comme indicateur des émissions historiques.
  • La dose associée à la consommation de produits maraîchers, dont les concentrations de tritium, ont été mesurées durant l’étude, est d’un ordre de grandeur plusieurs fois inférieur à celui des doses présentant des risques connus pour la santé. Cependant, la CCSN poursuit ses recherches afin d’accroître nos connaissances sur le comportement du tritium dans l’environnement.

Lire le rapport : Le devenir environnemental du tritium dans le sol et la végétation (PDF)

Dernière mise à jour :