Tritium : Effets sur la santé, dosimétrie et radioprotection

Au sujet de ce rapport

Le rapport « Tritium : Effets sur la santé, dosimétrie et radioprotection » fait partie d'une série d'études techniques réalisées par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) dans le cadre du projet d'études techniques sur le tritium. La recherche vise à accroître nos connaissances sur le tritium et à renforcer la surveillance réglementaire des activités liées au tritium au Canada.

Points saillants

Le rapport tire les conclusions suivantes :

  • Le rayonnement bêta émis par le tritium est environ 1,4 fois plus efficace sur le plan biologique que les rayons X et 2,2 fois plus efficace que les rayons gamma, ce qui signifie que le risque lié au tritium pour la santé est respectivement 1,4 et 2,2 fois plus élevé que pour ces types de rayonnement.
  • L'utilisation d'un facteur de pondération radiologique égal à 1 dans le cadre de radioprotection actuel de la Commission internationale de protection radiologique (CIPR) n'a pas entraîné la diminution du niveau de protection des travailleurs ou de la population, étant donné que la mise en œuvre de l'optimisation a entraîné une très faible exposition au tritium, largement inférieure aux doses auxquelles on observe un risque accru de cancer.
  • À des fins de radioprotection, il est acceptable d'utiliser les modèles biocinétiques et dosimétriques actuels dans l'évaluation de la dose.
  • Les études révèlent qu'il est hautement improbable que les niveaux actuels d'exposition au tritium au Canada entraînent des effets néfastes sur la santé.
  • Le cadre de réglementation actuel du Canada permet de contrôler efficacement l'exposition au tritium.

Lire le rapport : Effets sur la santé, dosimétrie et radioprotection (PDF)

Dernière mise à jour :