Installations nucléaires et équipement réglementé de catégorie II

Au Canada, les installations nucléaires et l'équipement réglementé de catégorie II sont réglementés conformément au Règlement sur les installations nucléaires et l'équipement réglementé de catégorie II, pris en application de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires (LSRN).


Cyclotron de trIUMF à l'Université de la Colombie-Britannique

Installations nucléaires de catégorie II

Les installations nucléaires de catégorie II comprennent l'équipement réglementé, le bâtiment (ou des parties du bâtiment), le lieu d'entreposage de l'équipement, et tout équipement auxiliaire nécessaire pour l'exploitation.

Modification de la politique de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) concernant la réglementation des accélérateurs

La CCSN a modifié sa politique concernant la réglementation des accélérateurs de particules de faible énergie et commencera donc à réglementer les accélérateurs fonctionnant avec une énergie de faisceau de 1 MeV ou plus.


Accélérateur linéaire médical utilisé dans le traitement du cancer

Équipement réglementé

L'équipement suivant est réglementé aux termes du Règlement sur les installations nucléaires et l'équipement réglementé de catégorie II :

  • un irradiateur qui utilise ou contient plus de 1015 becquerels de substance nucléaire
  • un irradiateur qui nécessite une enceinte blindée (ne faisant pas partie de l'irradiateur) et qui est conçu pour produire une dose de rayonnement à un débit dépassant 1 centigray par minute à une distance de 1 m
  • un appareil de téléthérapie à source radioactive
  • un accélérateur de particules qui a la capacité de produire de l'énergie nucléaire et dont l'énergie de faisceau est inférieure à 50 MeV pour des faisceaux de particules de masse égale ou inférieure à 4 unités de masse atomique
  • un accélérateur de particules qui a la capacité de produire de l'énergie nucléaire et dont l'énergie de faisceau est égale ou inférieure à 15 MeV par unité de masse atomique pour des faisceaux de particules de masse supérieure à 4 unités de masse atomique
  • un appareil de curiethérapie à projecteur de source télécommandé

Consulter la liste actuelle de l'équipement réglementé de catégorie II homologué de la CCSN (PDF).

L'entretien de l'équipement réglementé est également une activité dont l'exercice au Canada exige un permis. L'entretien est défini comme toute activité touchant l'équipement, y compris l'installation, les réparations et le démantèlement, autres que les procédures habituelles de fonctionnement selon les indications du manuel d'utilisation de l'équipement du fabricant, ou autorisées par le permis délivré pour la possession ou l'utilisation de l'équipement. Si vous désirez entreprendre des activités d'entretien au Canada, vous devez obtenir le permis approprié de la part de la CCSN.

Consulter les exigences relatives à la délivrance d'un permis d'entretien de l'équipement réglementé (RD/GD-207).


Inspection d'un accélérateur linéaire médical par un employé de la CCSN

Autorisation

Au Canada, les activités associées à l'équipement réglementé de catégorie II doivent être autorisées par la CCSN. Elles comprennent la construction, l'exploitation, le déclassement et l'entretien.

Responsables de la radioprotection

La CCSN procède également à l'accréditation des responsables de la radioprotection pour toute activité autorisée de catégorie II. Pour obtenir plus d'information sur l'accréditation des responsables de la radioprotection, veuillez communiquer avec votre agent des permis de la CCSN ou directement avec la CCSN.

Activités visant la conformité

La CCSN dispose d'un certain nombre d'outils lui permettant de s'assurer que les titulaires de permis respectent la Loi, les règlements et les conditions de leur permis. Vous pouvez en lire davantage au sujet de la conformité des installations nucléaires de catégorie II.

Garanties financières

Tous les titulaires de permis sont responsables d’exécuter en toute sûreté leurs activités nucléaires autorisées par leur permis, et ce, de la délivrance du permis jusqu’à la cessation sécuritaire des activités autorisées. Les garanties financières permettent de garantir qu’il y a suffisamment de fonds pour la cessation sécuritaire des activités autorisées dans les situations où le titulaire de permis n’est pas en mesure de le faire. Depuis le début de 2015, les titulaires de permis doivent fournir une garantie financière à la CCSN.

Apprenez-en plus sur les garanties financières pour les installations et l’équipement réglementé de catégorie II